14/01/2009

Le prof, un modèle?

 

 bonnet_d_ane

Il me faut vous avouer une chose ce soir: je n'ai jamais eu la vocation pour le métier d'instit.

Ce sont mes parents qui avaient décidé pour moi et , à l'époque, je n'aurais même pas pu envisager de faire de la résistance .

J'étais déjà dans le monde de la musique, des chansons, et surtout...je voulais dessiner!


Grâce à mes parents j'ai eu un métier, pas celui que je voulais certes, mais j'ai pu gagner ma vie et me débrouiller.

Et puis,ayant eu moi-même beaucoup de difficultés à l'école, j'étais proche des enfants ...de plus en plus nombreux...en difficultés, je les comprenais .


J'ai toujours fait de la musique avec mes élèves.


Quand j'ai entrepris, après une cure Tomatis, de suivre des formations en éveil musical, ma vie a changé.

Au départ, je me disais que si la musique m'avait aidée , je devais pouvoir aider mes élèves par le biais de la musique.

Et voilà, c'était parti!


La musique, c'est un plaisir, avant tout!


Donner ce plaisir, partager mon bonheur avec les enfants, c'est le plus beau cadeau que je puisse leur faire .

Lorsque je vois les yeux qui brillent...je suis heureuse.


La musique m'a permis d'apprendre à mieux gérer mon énergie , et grâce à elle j'ai continué de bouger pour ne pas m'ankyloser.

Elle m'a aidée à mieux supporter la fibromyalgie, à mieux gérer ma vie .

J'ai toujours continué à danser, à chanter, à jouer d'un instrument...en variant les mouvements .


Poster sur Animusiques, me permet de penser à autre chose qu'à la douleur lorsque je suis trop raide...


Je rencontre occasionnellement des enseignants du fondamental.

Des gens qui ont vraiment la vocation...eux.

Des instits motivés, malgré tout ce qu'on leur impose comme paperasserie et chicaneries.

Des personnes ...chouettes! Intègres , respectueuses ...

Et c'est la grande majorité.


Et c'est tellement important.


Parce que...il y a les autres...


Bon, attention, je ne juge personne: je sais dans quelles conditions certains doivent travailler, je sais que le métier d'instit est difficile, que l'instit doit être, en plus, secouriste, psy, assistant social et...fonctionnaire (registre, comptes, rapports....) et que enfants, parents et enseignants vivent un stress de plus en plus grand.

Je sais tout cela et pire encore.


Pourtant, moi, adulte, je n'aime pas qu'on me crie dessus...

Combien d'enfants doivent supporter pendant 5h par jour les cris de leur prof?


Moi, adulte, je me débrouille pour aller aux toilettes avant une quelconque activité mais bon, si je dois faire pipi....j'y vais...

Combien d'enfants ne peuvent pas aller aux toilettes de telle heure à telle heure..? Parce que c'est le règlement.


Franchement, moi, adulte, je n'aime pas qu'on m'insulte, qu'on me traite de fainéant, de paresseux, de cochon, de méchant....

Combien d'enfants se voient attribuer par leur instit une étiquette qui les suivra pendant toute leur scolarité?


Moi, adulte, j'ai besoin de me dégourdir les jambes (non, je ne vais pas fumer sur le trottoir)

Parfois, l'enfant qui bouge trop en classe, se voit interdit de récréation; évidemment qu'il aura encore plus besoin de bouger pendant le cours suivant...

Il aura sans doute une punition, qu'il devra peut-être faire en double pour ses parents (pour lui apprendre à rester tranquille!)


Moi, adulte, j'aime pouvoir travailler dans le calme, autant que possible...

Avez-vous déjà entendu le bruit dans une classe uniquement à cause du mobilier?

Avez-vous déjà dû supporter le tintamarre dans le réfectoire ( je ne parle pas ici du bavardage des enfants mais des bruits à cause de la pièce et du mobilier)


Et puis, quand j'ai soif, j'ai ma petite bouteille d'eau...

L'enfant, c'est comme le petit chien: boire, manger et faire pipi à heures fixes.


La vie actuellement, fait que certains enfants arrivent à l'école à 7h30 du matin (dans certaines écoles c'est possible) et quittent à 18h.

En sachant que certains n'ont pas fini leurs devoirs et doivent encore étudier des leçons.


Je crois que pas mal d'adultes feraient la révolution s'ils devaient vivre dans ces conditions.


Oulala, je vais me faire huer!


Non, moi aussi, il m'est arrivé de crier sur un enfant

Il m'est aussi arrivé de punir

Il m'est arrivé d'en avoir marre de voir un enfant gigoter sur sa chaise....


Non, je ne critique personne, je ne juge personne


Ce que j'essaie de dire c'est qu'en Belgique en tout cas, l'enseignement va mal

Que les « conditions d'école » ne sont pas bonnes pour « éduquer » les enfants dont nous avons la responsabilité.

Qu'il faudrait revaloriser l'enseignement, et pas seulement sur le plan du traitement des profs mais aussi et surtout en donnant une vraie formation aux futurs enseignants.

Il faudrait plus de moyens dans toutes les écoles ,sans faire de différences entre les réseaux, et que les enseignants aient de vraies réunions pédagogiques à la place de ces réunions pendant lesquelles ils doivent discuter de la prochaine fête scolaire ou de la kermesse aux boudins...

Il faut que ces personnes soient des gens solides, les deux pieds sur terre, qu'ils aient des outils pour respecter les enfants ; ils n'en seront que mieux respectés.

Qu'on fasse de ces futurs enseignants des personnes capables d'emmener chaque enfant vers le meilleur de lui-même...

Que ces futurs enseignants soient des adultes responsables, conscient de l'importance qu'ils ont auprès des enfants puisqu'ils vivent la journée avec eux.



Et mon truc à moi...j'aimerais que dans chaque classe, il y ait vraiment de la place pour les arts, parce que l'enfant a autant besoin de musique que de mathématique pour évoluer.


Bon, j'arrête ici mes élucubrations

je relis et vois que je suis passée du coq à l'âne ce qui est un comble pour une ex-instit

je ne le ferai plus promis-juré


et le prochain post sera plus musical

promis-juré

:-)

 

 00040181

 

01:30 Écrit par Animusiques dans ... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Analyse tres réaliste bizz marie

Écrit par : cheera/marie | 16/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.